Un p’tit déj sans téléphone

Un matin, j’ai voulu testé le p’tit déj sans téléphone

Comme je me suis rendue compte, une nouvelle fois la veille, de ma réelle dépendance à certaines personnes sur twitter et à twitter en général, je souhaitais ce matin-là me déconnecter un peu.

Le problème n’est pas twitter d’ailleurs mais plutôt l’emprise toujours plus importante et pernicieuse que mon smartphone a sur moi.

Je fais tellement de choses variées avec mon téléphone en plus d’envoyer des sms et de passer des appels que je suis devenue totalement accro et dépendante à celui-ci.

Je gère l’agenda familial, je regarde la météo et les nouvelles, j’écoute de la musique, je lis, je vais sur internet, je gère les comptes, je joue et je m’en sers aussi comme réveil ou alarme. C’est devenu un outil apparemment indispensable et surtout de plus en plus pervers dans ma vie quotidienne.

Bref, parfois il est bien d’arriver à laisser son smartphone de côté.

Je suis donc allée dans la cuisine en le laissant dans la chambre.

Si vous aimez mes articles, n’hésitez pas à liker ma page !

Sans cet écran addictif, les yeux bien ouverts, impossible de me poser à table sans un minimum de rangement avant (oui je sais je laisse des trucs trainer sur la cuisinière ou dans l’évier le soir, ce qui n’est pas une bonne chose)

Bref, après avoir rangé la vaisselle, nettoyé ma plaque et préparer du café, j’ai fini aussi par donner à manger au chat. Pendant tout ce temps, connectée à moi-même j’étais en réflexion sur mon rapport à mon téléphone.

D’habitude pendant que je déjeune, je regarde twitter, le temps prévu dehors, les nouvelles, bref mon smartphone est un lien presque précieux vers l’extérieur. Souvent j’y trouve des informations que je n’ai pas le temps de voir ailleurs ni à un autre moment.

Tout ce temps, avant que je me pose pour manger, autours de moi ça se prépare et qui de venir manger un bout à table, qui à me demander des infos, demandes auxquelles je suis plus attentive et auxquelles je peux répondre n’étant pas accaparée par l’écran de mon téléphone.

Ce qui fait que, quand enfin je m’assois, tout le monde est parti ou presque et que je peux profiter de mon petit déjeuner sereinement sans interruption.

Il s’est passé une heure depuis que je suis arrivée dans la cuisine et j’apprécie cet instant de silence et de pause bienvenu avant la suite de cette journée. Je déjeune savourant chaque bouchée d’une omelette aux légumes et fromage de chèvre et chaque gorgée d’un cappuccino.

Bilan de cette expérience, côté positif j’ai fait tranquillement ce que je fais habituellement à la va-vite, j’étais plus disponible et à l’écoute pour les autres personnes de mon foyer, j’ai pu manger tranquille et sans être interrompue, je me suis connectée à moi-même

Côté plus mitigé je me suis sentie un peu déconnectée de l’extérieur, un peu isolée

Ce que je retiens, le téléphone le matin me détourne souvent de ce qu’il y a à faire chez moi et des personnes qui m’entourent mais me permet de garder un lien avec ce qui se passe en dehors de chez moi.

Le défi de l’utilisation de mon téléphone réside dans le dosage, les moments où il me sert et à quoi.

Rester maitre de la technologie pour mieux être connectée à la réalité n’est pas simple

Article éécrire par https://twitter.com/prudclair

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


%d blogueurs aiment cette page :