A la croisée des chemins, quelle sera ma route ?

Quelle sera ma route ?

A la croisée des chemins, quelle sera ma route ?

Telle est la question que je me pose aujourd’hui alors que je me rends compte que je reproduis certains schémas nocifs à nouveau.

D’un côté j’ai une vie bien rangée, en couple depuis presque 20 ans, des enfants en bonne santé et intelligents, un travail pas trop pénible qui me libère du temps pour faire d’autres choses intéressantes, une situation financière stable avec plusieurs projets porteurs pour la faire progresser positivement. De l’extérieur, tout ça peut sembler idyllique.

En fait, il s’avère que mon couple est en toc. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir reconnu en cet homme L’homme pour moi. Je me suis tellement attachée à lui que j’en ai fait le centre de mon monde pendant très très longtemps, me voilant la face sur tant de travers de notre couple, de notre vie de couple, de lui. Même une sangsue est moins attachée à son hôte !

En clair, de lui j’étais totalement dépendante émotionnellement. La vie avec lui n’a cependant pas été simple et ma vie anesthésiée s’écoulait sans que j’ai une réelle prise sur elle. J’ai beaucoup subi de sa part sans broncher, je pensais que ça ne valait pas le coup de parler, que j’étais fautive, que ça allait s’arranger, que c’était la pression du boulot, du manque de moyens, des frustrations qu’il subissait dans ce pays qui n’est pas le sien,…., tout un tas de raisons conscientes ou non au-delà desquelles il a fallu passer pour ouvrir les yeux entièrement.

Et ça fait seulement un an et demi que j’ai compris qu’il y avait des soucis dans notre couple, dans notre vie familiale. Etant toujours tournée vers sa satisfaction à lui dans tous les domaines de notre vie, j’en suis venue à oublier, à zapper mes envies profondes et même à occulter certains des besoins et envies de nos enfants qui allaient à l’encontre des siens à lui. Si j’y réfléchis trop maintenant, je vais certainement m’en vouloir intensément alors, ne pouvant rien n’y changer, je préfère passer là-dessus et me dire que tout ça fait la femme que je suis aujourd’hui, qui essaie d’évoluer au mieux pour elle et pour ceux qui n’ont pas demandé à être ici, nos enfants.

Ce n’est finalement qu’il y a quelques mois que j’ai ouvert les yeux et compris qui il était vraiment.

Et ma dépendance à lui a commencé à s’évanouir, quand frustrée intensément par des reproches incessants et le manque d’attention de sa part, j’ai cessé de me focaliser sur lui et sur ses « besoins » à satisfaire ! Je me suis retrouvée assez perdue dans mon foyer, sans envie de me donner pour mes enfants comme pour moi, fréquemment incapable de préparer à manger notamment, faisant les choses machinalement. Bizarrement les tensions ressenties à la maison sont presque totalement parties et chacun vit sa vie à côté de l’autre.

Cette situation plus ou moins confortable pourrait presque continuer indéfiniment si ce n’est cette envie de ressentir des trucs et ce qui m’a sauvée d’un marasme certain même si j’y retombe régulièrement avec cette volonté d’anesthésier mes ressentis, c’est cette nouvelle vie que je commence à apprécier, pleine de projets pour moi et d’espoir d’une vie plus épanouissante, plus riche de sensations, de joie, de bonheur.

Le problème c’est que, comme Khalil Gibran le dit si bien dans le Prophète « Notre Joie est notre tristesse sans masque » « Plus profondément le chagrin creusera notre être, plus nous pouvons contenir de joie ». Suis-je prête à supporter ma sensibilité exacerbée par ma récente réouverture vers le monde extérieur et vers l’autre tout en étant focalisée sur mon moi profond ? Il m’arrive de passer du rire aux larmes et inversement en un quart de seconde même pas et j’avoue que c’est épuisant la plupart du temps. Parfois, je me sens vide, aucune émotion ne m’étreignant, c’est encore plus angoissant. Ne ressentir RIEN, ne pas savoir comment je me sens, n’avoir envie de rien, rien de rien de rien ! Comme si ce qui me fait s’effaçait ! C’est comme la négation de moi-même !

Dans cette nouvelle vie que plusieurs personnes bienveillantes m’aident à appréhender, une a une importance prépondérante. Je ne sais pas comment il fait mais grâce à nos échanges, il fait ressortir mes envies et besoins profonds et l’attachement que nous nous portons est sincère. Mais malgré moi, je retombe dans certains travers, ce qui me bouleverse.

Ce n’est pourtant pas faute de travailler sur moi.

Suite : A la croisée des chemins, quelle sera ma route ?

J’essaie de développer des relations conscientes donc de ne rien attendre pour éviter les déceptions.

J’aimerai jouir de l’instant présent mais certains jours des instants passés merveilleux et bénéfiques me rappellent à eux ardemment et j’y plonge à pieds joints. Je sais pourtant que le retour de boomerang peut être assez redoutable à plus ou moins court terme.

Je tente de ne plus mettre d’étiquette sur mes relations comme la société veut nous l’imposer. C’est à chaque « duo »/groupe de définir leur relation en toute sincérité et confiance pour qu’elle soit une source de bonheur.

J’ai parfois l’impression de vivre une double vie alors que je sais être juste sur un embranchement qui me correspond de plus en plus et me rapproche de mon plan de vie propre.

Entre une vie bien rangée et étriquée niveau sentiments et une vie nouvelle sur un chemin à tracer pas forcément facile car incertaine sur de nombreux points mais pleine de promesses de découvertes et de passion(s), j’ai le choix !

Au final, je veux juste vivre, aimer et être aimée comme je le mérite, faire de mon mieux pour mes enfants. Quel chemin est le meilleur pour la suite de ma vie ?

Il n’y a que moi qui peut répondre et même si, pourtant ma décision est déjà prise depuis un certain temps, il est parfois compliqué de passer de la réflexion à l’action libératrice !

A ceux qui se retrouvent à la croisée des chemins, n’écoutez que vous et vos besoins et envies profondes pour faire vos choix car personne d’autre que vous ne devra assumer votre choix !

Si vous avez aimé A la croisée des chemins, quelle sera ma route ? nhésitez pas à commenter ou à me suivre sur les réseaux.

N’oubliez pas de me suivre sur les différents réseaux :


facebook.com/KevinDupuisEnergies

https://twitter.com/kevindupuis_fr

https://www.instagram.com/kevindupuis.fr/

https://www.youtube.com/channel/UCs6C1YZXWdQaGR6DR4qUIkQ

Le pouvoir des mots

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*